La réadaptation en ergothérapie à la suite de l’injection de toxine botulique chez les personnes présentant de la spasticité à un membre supérieur : revue de portée

Justine Aspireault-Massé, Johanne Higgins

Résumé


Introduction. La spasticité du membre supérieur liée à un accident vasculaire cérébral (AVC) ou à l’infirmité motrice cérébrale (IMC) limite l’exécution des habitudes de vie. Un traitement efficace pour limiter cette spasticité est l’injection de toxine botulique dans les muscles atteints. Cependant, l’effet de la toxine ne dure généralement qu’entre deux et quatre mois. D’autres modalités thérapeutiques sont alors nécessaires pour maximiser le traitement.

Objectif. L’objectif de cette revue de portée est de déterminer les interventions efficaces en ergothérapie suivant l’injection de toxine botulique au membre supérieur spastique afin d’augmenter la fonctionnalité de ce dernier.

Méthodes. Les écrits scientifiques de 2000 à 2016 ont été recensés dans les bases de données CINAHL, Medline, Embase, PubMed et Cochrane Database of Systematic Reviews. Une recherche manuelle dans la bibliographie des articles retenus a également été effectuée. Les articles ont été analysés et résumés.

Résultats. Seize articles ont été retenus pour l’analyse. Plusieurs interventions d’ergothérapie pouvant améliorer les effets bénéfiques de l’injection de toxine botulique ont été identifiées.

Conclusion. Les résultats tendent à indiquer que les interventions utilisées dans les études sont toutes efficaces. Toutefois, bien que le nombre d'articles analysés soit modeste, il semble qu'une réadaptation combinant de la thérapie par contrainte induite du mouvement modifié, des activités fonctionnelles bimanuelles et le port d'une orthèse permet de maximiser l'augmentation des capacités physiques et fonctionnelles à la suite de l'injection de toxine botulique, Les ergothérapeutes doivent cependant bâtir leur plan d'intervention en fonction des capacités de la personne et de ses objectifs.

Mots-clés. Réadaptation, ergothérapie, toxine botulique, spasiticté, AVC, paralysie cérébrale, revue de portée

____________________________________________


Rehabilitation in occupational therapy following injection of botulinum toxin for upper extremity spasticity: Scoping review


Abstract


Introduction. Upper limb spasticity following stroke or related to cerebral palsy limits the execution of life habits. One treatment to reduce the spasticity is the injection of botulinum toxin in the affected muscles. However, the effect of the toxin generally lasts between two and four months. Other modalities are necessary to increase the beneficial effects of the toxin.

Objective. The objective of this scoping review is to identifiy effective occupational therapy interventions to promote the beneficial effects of the injection of botulinum toxin in the spastic upper limb.

Methods. Articles from 2000 to 2016 were gathered from the databases CINAHL, Medline, Embase, PubMed and Cochrane Database of Systematic Reviews. Also, a manual search of the bibliography of selected articles was done. The articles were analysed and summarised.

Results. 16 articles were selected for analysis. Several occupational therapy interventions that can enhance the beneficial effects of botulinum toxin injections were identified.

Conclusion. The results suggest that all the interventions used in the studies are effective. However, despite the small number of articles analysed, it appears that the combination maximises the physical and functional capacities after the injection of botulinum toxin. Occupational therapists msut nevertheless create their own intervention plan based on the person's capacities and objectives.

Keywords. Rehabilitation, occupational therapy, botulinum toxin, spasticity, stroke, cerebral palsy, scoping study



Texte intégral :

PDF


DOI: https://doi.org/10.13096/rfre.v4n1.51

Renvois

  • Il n'y a présentement aucun renvoi.



Avec le parrainage du Master européen en ergothérapie

 


Et avec le soutien de