Quelques clés pour comprendre la science de l’occupation et son intérêt pour l’ergothérapie

Sylvie Meyer

Résumé


La science de l'occupation est née il y a une trentaine d'années des efforts de Yerxa à l'Université de Californie du Sud (USC) aux États-Unis pour créer une discipline fondamentale dont l'objet d'étude est l'occupation et offrir un troisième cycle visant à former des chercheurs·euses dans cette nouvelle science. La finalité de la science de l'occupation est de produire des savoirs disciplinaires ou interdisciplinaires pour soutenir l'exercice de l'ergothérapie. Ses méthodes sont autant qualitatives que quantitatives. Au fil des ans, elle s'est répandue dans la communauté internationale des ergothérapeutes grâce à divers ouvrages et journaux scientifiques, essentiellement en anglais. En Europe, elle est surtout présente dans les pays du Nord, mais cherche progressivement à s'implanter dans les pays francophones ou plus généralement du sud de l'Europe.

Aujourd'hui, la science de l'occupation demeure une science fondamentale dont les résultats visent à améliorer la compréhension et à apprécier la complexité de l'occupation humaine dans l'environnement sociétal. Elle permet de concevoir et de revoir des cadres conceptuels et de légitimer des approches occupationnelles autour de l'engagement, de la participation, de la transition ou de la justice occupationnelle. Elle justifie des pratiques en dehors du système de santé au service de populations vivant avec des ruptures occupationnelles ou à risque d'en subir.

La science de l'occupation représente aussi une science appliquée dont les objets influencent la réalisation des thérapies auprès des populations recevant les prestations : affinement des méthodes d'intervention, création et validation d'instruments d'évaluation et de mesures d'efficacité. Ainsi, elle augmente la valeur scientifique de l'ergothérapie et lui donne une crédibilité fondée sur des travaux propres et non sur des disciplines voisines comme la médecine.

Mots-clés. Science de l'occupation, ergothérapie, développement professionnel, francophonie, académisation.

___________________________________________

Some keys to understand occupational science and its interest for occupational therapy

 

Abstract

Occupational science began around 30 years ago from Yerxa’s efforts at the University of Southern California (USC) with the intention of creating a basic discipline dedicated to the study of occupation and offer a doctoral degree to educate researchers in this new science. The purpose of occupational science is to produce disciplinary and interdisciplinary knowledge to support occupational therapy practice. Its methods are both qualitative and quantitative. Over the years, it has spread to the occupational therapy community through a variety of scientific publications and journals, mostly in English. In Europe, it is mainly present in the North but is gradually seeking to establish itself in French-speaking countries or, more generally, in Southern Europe.


Today, occupational science remains a fundamental science whose results are aimed at improving understanding of and appreciating the complexity of human occupation in the societal environment. It designs and revisits conceptual frameworks and legitimizes
occupation-centered approaches around engagement, participation, transition or occupational justice. It justifies practices outside the health care system serving populations living with or at risk of occupational disruptions.

Occupational science is also an applied science whose objects directly influence the therapies received by clients: refinement of methods, creation and validation of evaluation instruments, effectiveness measures. Thus, it increases the scientific value of
occupational therapy and gives it credibility based on our work and not on neighboring disciplines such as medicine.

Keywords. Occupational science, occupational therapy, professional development, French-speaking countries, academization


Texte intégral :

PDF


DOI: https://doi.org/10.13096/rfre.v4n2.116

Renvois

  • Il n'y a présentement aucun renvoi.



Avec le parrainage du Master européen en ergothérapie

 


Et avec le soutien de