Accompagnement-citoyen personnalisé d'intégration communautaire (APIC) et changements de la mobilité chez des aînés en perte d'autonomie

  • Caroline Pigeon PhD, Stagiaire postdoctorale, Centre de recherche sur le vieillissement, Université de Sherbrooke, Québec, Canada
  • Rachel Boulianne Ergothérapeute, MSc, Étudiante-chercheure, Centre de recherche sur le vieillissement, Université de Sherbrooke, Québec, Canada
  • Mélanie Levasseur Ergothérapeute, PhD, Professeure, Centre de recherche sur le vieillissement, Université de Sherbrooke, Québec, Canada
Mots-clés: Habitudes de déplacement, Aire de mobilité, Life-Space Assessment (LSA), Intervention, Participation social, Incapacités

Résumé

Introduction. Déterminant d’un vieillissement en santé, la mobilité permet aux aînés de réaliser des activités de participation sociale et de demeurer intégrés dans leur communauté. Récemment adapté au vieillissement et à la perte d’autonomie fonctionnelle, l’Accompagnement-citoyen personnalisé d’intégration communautaire (APIC), un suivi hebdomadaire de 6 mois réalisé par un citoyen visant la réalisation d’activités sociales et de loisirs signifiantes, pourrait favoriser la mobilité d’aînés ayant des incapacités.

Objectif. Cette étude visait donc à : 1) explorer les changements de mobilité tels que perçus par des aînés en perte d’autonomie à la suite de la réalisation de l’APIC et 2) identifier les facilitateurs et les obstacles à la mobilité.

Méthodologie. Un devis mixte comportant un dispositif pré-expérimental et une étude qualitative de type recherche clinique a été utilisé auprès d’aînés recrutés selon une stratégie de convenance. Le changement de la mobilité a été considéré à l’aide de comparaisons du Life-Space Assessment avant et après l’APIC et d’une analyse de contenu thématique d’entretiens individuels semi-dirigés.

Résultats. Âgés de 66 à 91 ans, les 16 participants étaient majoritairement des femmes et présentaient des incapacités modérées à graves. Après l’APIC, une amélioration de leurs habitudes de déplacement a été observée (p < 0,01) et les participants rapportaient fréquenter davantage de lieux et se déplacer seuls plus aisément. La confiance en soi, le transport adapté et la disponibilité d’activités dans la communauté étaient des facilitateurs à la mobilité des participants, tandis que les intempéries et la situation familiale étaient perçues par ceux-ci comme étant des obstacles.

Conclusion. Puisque la mobilité d’aînés en perte d’autonomie s’est améliorée à la suite de la réalisation de l’APIC, les recherches doivent se poursuivent sur cette intervention prometteuse.

_______________________________________________________

Personalized citizen assistance for social participation (APIC) and changes in mobility in older adults having disabilities

Introduction. As a determinant of healthy aging, mobility enables older adults to engage in social participation activities and remain integrated in their community. Nevertheless, interventions fostering mobility in older adults are rare. Recently adapted to aging and functional autonomy decline, the Personalized citizen assistance for social participation (APIC), weekly personalized stimulation sessions carried out by a trained and supervised citizen, and targeting significant social and leisure activities, could promote the mobility of older adults with disabilities.

Objectives. This study aimed to: 1) explore the observed changes in mobility after APIC as perceived by older adults with disabilities; and 2) identify the facilitators for, and obstacles to, their mobility.

Methodology. A mixed-method design including a pre-experimental component and a qualitative clinical research design was used with older adults recruited according to a convenience sampling. The mobility of participants was considered, with comparisons of the Life-Space Assessment before and after APIC, and a thematic content analysis of individual, semi-structured interviews.

Results. Aged 66-91, the 16 participants were mainly women and had moderate to severe disabilities. After the APIC, improvements in their mobility habits were observed (p < 0.01) and participants reported visiting more places with better ability to travel alone. Self-confidence, the paratransit, and the availability of activities in the community were mobility facilitators for the participants, while they considered the weather and family situations to be barriers.

Conclusion. Since the mobility of older adults with disabilities improved after APIC, further studies on this promising intervention are required.

Publiée
2019-12-02
Rubrique
Article de recherche